logo

Jean D Gerber

Structures de gestion des rivalités d’usage du paysage

Une analyse comparée de trois cas alpins

ISBN: 978-3-7253-1051-1
Umfang: 479 Seiten
Format: 22,50 x 15,50 cm
Erschienen: August 2006
Reihe: Ökologie & Gesellschaft /Ecologie & Société, Band 21

€ 37.10

Par quels biais les usages du paysage sont-ils régulés concrètement? Quelles stratégies les différents groupes d’acteurs mettent-ils en œuvre pour s’assurer du contrôle de cette ressource? Prenant le contre-pied d’une opinion largement répandue, Jean-David Gerber montre que le paysage n’est pas un bien public, ouvert à tous. Les acteurs en présence déploient toutes sortes de stratégies pour avoir un contrôle privilégié sur les services fournis par le paysage, que ce soit pour en profiter eux-mêmes directement ou pour en monnayer l’accès à d’autres. Cette constatation de départ permet d’aborder de façon concrète le vaste débat actuel sur la gestion durable du paysage.

En se basant sur l’étude détaillée de trois régions alpines, le val Baltschieder, la région d’Aletsch et le parc naturel régional de Chartreuse, l’auteur met en évidence les mécanismes institutionnels qui gouvernent les conflits paysagers, afin d’analyser comment ces rivalités d’usage sont susceptibles de se résoudre. Il propose des pistes pour une gestion moins conflictuelle du paysage en mettant l’accent sur le rôle que jouent les «structures de gestion paysagères» telles que les parcs naturels régionaux, les bourgeoisies ou toute autre structure favorisant la participation des différents groupes d’intérêts.

In unserem Ebook-Store erhältlich
Par quels biais les usages du paysage sont-ils régulés concrètement? Quelles stratégies les différents groupes d’acteurs mettent-ils en œuvre pour s’assurer du contrôle de cette ressource? Prenant le contre-pied d’une opinion largement répandue, Jean-David Gerber montre que le paysage n’est pas un bien public, ouvert à tous. Les acteurs en présence déploient toutes sortes de stratégies pour avoir un contrôle privilégié sur les services fournis par le paysage, que ce soit pour en profiter eux-mêmes directement ou pour en monnayer l'accès à d'autres. Cette constatation de départ permet d’aborder de façon concrète le vaste débat actuel sur la gestion durable du paysage.

En se basant sur l’étude détaillée de trois régions alpines, le val Baltschieder, la région d’Aletsch et le parc naturel régional de Chartreuse, l’auteur met en évidence les mécanismes institutionnels qui gouvernent les conflits paysagers, afin d’analyser comment ces rivalités d’usage sont susceptibles de se résoudre. Il propose des pistes pour une gestion moins conflictuelle du paysage en mettant l’accent sur le rôle que jouent les «structures de gestion paysagères» telles que les parcs naturels régionaux, les bourgeoisies ou toute autre structure favorisant la participation des différents groupes d’intérêts.